Adopter un deuxième chat : comment faire ?

Par Sandrine — 12 minutes de lecture
Conseils pour adopter un deuxième chat

Vous avez déjà un chat et cela fait un moment que l’idée vous trotte dans la tête : pourquoi pas en adopter un deuxième ? Comme je vous comprends ! Personnellement, je ne pourrai pas vivre sans ma petite tribu ! En même temps, franchir le pas vous fait un peu peur. Et s’ils ne s’entendaient pas ? C’est une question tout à fait légitime d’autant que vous avez entendu un peu tout et son contraire. Alors vous ne savez plus très bien qui et que croire !

Autre cas de figure, vous venez de recueillir un chat sans foyer. Cela n’était pas prévu au programme ! D’autant que vous avez déjà un résident à moustaches chez vous. Panique à bord : comment faire pour que votre petit protégé soit bien accepté ?

La mauvaise raison d’adopter un deuxième chat

On a vu juste au-dessus les raisons principales qui nous amènent à adopter un petit deuxième.

Mais il existe un motif qui est parfois invoqué et qui lui, n’est pas approprié. Vous l’avez déjà sûrement entendu : « J’ai un seul chat chez moi et je crois qu’il s’ennuie. Je vais peut-être en prendre un 2ème ! ».

Alors oui, les chats d’intérieur peuvent effectivement s’ennuyer et cela risque de les affecter. Nous verrons dans un prochain article comme y remédier.

Par contre, il faut comprendre que le chat ne fonctionne pas comme nous qui avons besoin de liens sociaux. Il attache beaucoup plus d’importance à son environnement qu’à ses éventuelles relations amicales. Lui imposer un compagnon « pour son bien » n’est pas une bonne idée. Cela ne veut pas dire qu’il faut renoncer à accueillir un autre chat ! Mais il faut que ce soit VOTRE choix, parce que VOUS le souhaitez. D’ailleurs, vous allez tout faire pour que cela fonctionne au mieux. La preuve, vous êtes en train de lire cet article… 😉

Le chat est-il un animal territorial ?

On vient de voir que le chat n’avait pas les mêmes besoins sociaux que nous. Hé oui, le chat est un animal non sociable par nature. Cela ne veut pas dire qu’il a forcément un abominable caractère. Mais seulement qu’il n’a pas besoin de vivre avec ses congénères pour être heureux. Il ne les rejoint que pour s’accoupler. D’ailleurs, maman chat ne va pas se gêner pour pousser sa progéniture hors du nid familial quand le sevrage maternel sera complètement fini…

Par contre, on entend souvent que le chat est un animal territorial. En fait, cela est faux dans le sens strict du terme. S’il l’était vraiment, avoir plusieurs chats chez soi serait un enfer ! Mais ouf, ce n’est pas le cas. Alors, pourquoi dit-on cela ? Parce que les mâles entiers pratiquent le marquage urinaire. Or, chez beaucoup d’espèces, ce marquage est un avertissement pour indiquer « Stop ! Passage interdit, vous êtes chez moi ! ». Mais ce n’est pas le cas du chat. Lui, c’est sa manière de communiquer pour faire savoir aux demoiselles félines du secteur qu’il est tout disposé à les satisfaire. Et les demoiselles en question savent très bien aussi déposer un petit pipi en réponse.

Du coup, les chats n’ont pas réellement de territoires mais ils ont leurs domaines de prédilection. Et ils sont très organisés car ils s’arrangeront en général pour passer à des moments différents de leurs rivaux. Bref, de nombreux chats peuvent se partager un même domaine sans qu’il n’y ait de bagarres systématiques (mais chez les chats aussi il peut y avoir des erreurs de planning…).

Ce genre de comportement a pu être observé ces dernières années sur les chats qui vadrouillent grâce aux équipements GPS qu’on fixe à leur collier. De nombreuses émissions de télé ont d’ailleurs relayé ces études.

Et puis vous avez sûrement déjà vu dans les médias certains villages grecs ou des iles japonaises avec une population impressionnante de chats qui cohabitent sans problème. En fait, ils sont largement nourris par la population locale et les pêcheurs. Bien sûr, si on arrêtait d’un seul coup de les nourrir, la bonne entente volerait vite en éclat…

Groupe de chats cohabitant sur l'ile d'Aoshima au Japon
Chats cohabitant sur l’ile d’Aoshima au Japon

Tout ceci reste vrai pour les chats d’intérieur. Si vous en avez déjà plusieurs, observez-les et vous verrez qu’ils ont chacun des domaines préférés dans la maison. Mais s’ils n’ont pas tout ce qu’il faut dans leur environnement (pas assez de bacs à litière par exemple), vous verrez vite des problèmes d’entente apparaître !

La conclusion de tout cela est qu’il est tout à fait possible de faire cohabiter 2 chats ou plus. Pourvu de respecter quelques règles d’introduction…

Préparer la venue du 2ème chat

Passons maintenant aux préparatifs concrets. On l’a vu, le chat attache beaucoup plus d’importance à son environnement qu’à se faire de nouveaux potes. Conséquence directe : ne comptez pas que vos chats se partagent généreusement et immédiatement leurs accessoires. Donc prévoyez tout de suite des nouveaux bacs à litière, griffoirs, gamelles, fontaines ou bols d’eau, jouets, paniers… Bien sûr, ils pourront plus tard aller ensemble sur le même arbre à chat ou le même canapé du salon. N’empêche qu’il faut toujours tout multiplier selon le nombre de chats. Concernant les bacs, la règle « officielle » est : « nombre de chats + 1 ». A vous de voir ensuite ce qui leur convient. Mais 2 bacs, c’est le minimum (voir article sur le problème des chats qui urinent hors de leur litière).

Placez tout ce petit matériel dans une pièce séparée. Peu importe le type de pièce, une salle de bains par exemple fera très bien l’affaire. Pensez à éloigner le bac à litière des coins dodo et repas.

Jour J : le protocole à suivre pour que tout se passe bien

C’est le grand jour ! Votre 2ème petit compagnon arrive chez vous.

Commençons par ce qu’il ne faut absolument pas faire : tout excité, vous sortez le nouveau venu de sa caisse de transport et vous le présentez fissa au résident des lieux pour qu’ils se fassent un bisou de bienvenu. Catastrophe ! Après une ou deux secondes de regards félins interloqués, voilà que les deux se mettent à feuler, cracher avant de se sauver à toutes pattes dans des directions opposées. En général, vous vous êtes fait déchiqueté au passage ! Après avoir pansé vos blessures, vous revenez voir vos 2 guerriers. Sauf qu’ils ont tous deux disparu dans des trous de souris dans lesquels ils resteront prostrés plusieurs jours. Ratage complet…

chaton apeuré

Donc, règle d’or :

Il ne faut jamais forcer le contact entre 2 chats.

Et cette règle est valable aussi bien au début que par la suite. C’est aux chats de décider et à eux seuls.

Voilà donc les étapes à suivre…

Etape 1 : séparation complète

Arrivée à la maison du 2ème chat

Quand vous arrivez avec le nouveau chat, mettez-le directement dans sa pièce réservée. Laissez-le explorer tranquillement à son rythme sans rien forcer. N’hésitez pas à vous installer avec un bouquin à côté de lui pour l’habituer à votre présence non intrusive.

Quand il commence à être moins stressé, vous pouvez commencer à jouer avec lui.

A cette étape, les 2 chats ne se voient pas mais ils sentiront tout de même leur odeur réciproque (en particulier sur vous) et pourront commencer à s’y habituer sans stress supplémentaire.

Durée de l’étape ? Cela dépend complètement du caractère des chats. De quelques heures à quelques semaines ! En moyenne, ce sera plutôt 24 à 48h. L’objectif est que le nouveau prenne ses repères dans sa pièce refuge.

Dernier point : s’il s’agit d’un chat recueilli, c’est le moment d’aller chez le vétérinaire pour qu’il vérifie son état de santé et s’il y a des parasites. Ne mettez pas les 2 chats en contact tant qu’il reste des doutes.

Etape 2 : La porte s’ouvre pour les repas

Choisissez un moment où les 2 chats ont bien faim. Préparez leur gamelle avec un aliment qu’ils adorent et présentez leur à chacun. Le nouveau venu doit rester dans sa pièce mais vous pouvez ouvrir la porte. L’idéal est que les 2 chats puissent manger à distance tout en se voyant. L’important est que chacun ait la possibilité de se réfugier à un endroit de son domaine sans se sentir piégé.

Le but est de commencer à associer le vue de l’autre chat avec quelque chose d’agréable (ici, c’est la nourriture).

Si vous sentez que l’un ou l’autre est déjà trop stressé, éloignez les gamelles encore un peu plus. Vous les rapprocherez au fur et à mesure.

Etape 3 : la libre circulation sous surveillance

A présent, le nouveau venu est prêt à explorer un plus grand domaine dans lequel il croisera rapidement le 1er maitre des lieux. Il y aura sûrement des feulements et des crachements, voire des coups de patte. C’est tout à fait normal car c’est leur mode de communication. N’intervenez pas (même en parlant) sinon vous allez brouiller voire interrompre les signaux qu’ils s’envoient. Car vos 2 chats sont en pleine négociation et elle est nécessaire ! La seule chose que vous pouvez faire est de distribuer des petites friandises. Car, à nouveau, vous allez créer une association positive (l’autre chat est là, miam miam !). Et si vous devez vous absenter, remettez le petit nouveau dans sa pièce refuge.

En général, pendant cette phase, ils alternent les moments d’observation à distance et les négociations rapprochées. Peu à peu, chacun prend ses marques. Parfois, il suffit d’un ou deux jours seulement pour qu’ils se côtoient paisiblement. Dans d’autres cas, il faudra une semaine ou plus. Profitez de cette période pour décrypter leurs mimiques (posture, oreilles, queue, cris…) : vous verrez vite les attitudes d’intimidation et comment réagit le chat en face.

Quand vous voyez que le stress retombe un peu, vous pouvez jouer avec un plumeau avec l’un, puis avec l’autre. Encore une fois, on associe l’arrivée du nouveau avec un stimuli agréable.

Dans tous les cas, ne négligez pas votre 1er chat et accordez-lui la même attention que d’habitude. Il ne faut surtout pas qu’il fasse un lien du genre « arrivée du nouveau = mon humain ne m’aime plus« .

Que faire en cas de grosse bagarre ?

Que faire quand ses deux chats se bagarrent ?

Si l’introduction du nouveau chat a été bien faite, les bagarres violentes sont rares. N’oubliez pas que le chat n’est pas territorial et ils savent cohabiter sur un même domaine tant qu’il leur convient à tous deux.

Malgré tout, une bagarre est toujours possible, surtout entre 2 forts caractères. S’il y a risque de blessures, il faudra intervenir, mais pas n’importe comment. Créez une diversion en leur jetant un coussin ou tout autre chose qui ne risque pas de les blesser. Mais ne les séparez pas à la main. Des chats en pleine bagarre retrouvent vite tous leurs instincts de félins sauvages. Et leurs griffes sont très bien aiguisées !

Une fois vos panthères suffisamment calmées, n’hésitez pas à reprendre le protocole en leur donnant plus de temps à chaque étape.

La cohabitation à plusieurs chats

Cohabitation entre 2 chats

Précisons que toute cette procédure n’a pas pour but de faire de vos 2 chats les meilleurs amis du monde. L’objectif est d’instaurer une cohabitation paisible qui permet à chaque chat d’être heureux dans son foyer. Cela n’empêche pas que de temps à autre, on entende encore quelques feulements. C’est d’ailleurs assez fréquent quand un jeune chat vient un peu trop souvent déranger le vénérable ancêtre de la maisonnée. Le feulement c’est juste une façon de rappeler au petit jeunot qu’il ne faut pas abuser !

Et puis parfois, pour notre plus grand bonheur, 2 chats ont un vrai coup de coeur l’un pour l’autre. Ils deviennent alors de vrais copains qui dorment et jouent ensemble.

Deux chats amis qui dorment ensemble

Questions / Réponses

Est-il vrai qu’il vaut mieux prendre un deuxième chat de sexe opposé au premier ?

FAUX ! Tant que vous faites stériliser vos chats, le choix mâle ou femelle n’a aucune incidence sur leur entente. Contrairement à ce qu’on lit partout…

Il est impossible de prendre un 2ème chat si le 1er est déjà âgé.

FAUX, le chat plus âgé devrait très bien faire respecter sa tranquillité. Attention cependant qu’il puisse conserver un accès facile à ses coins habituels, surtout s’il a plus de mal à sauter.

Il est plus facile de faire accepter un chaton plutôt qu’un chat adulte à son 1er chat

VRAI, les chatons sont en général mieux acceptés ou disons un peu plus vite. Sauf s’il est très timide, un chaton acceptera plus facilement le changement d’environnement. Son langage corporel va plus vite envoyer des signaux d’apaisement. Sans compter que son envie de jouer va vite reprendre le dessus. Respectez quand même les étapes et ne forcez jamais le contact !

Mieux vaut prendre de suite 2 chatons de la même portée

VRAI ! Si vous en avez la possibilité, c’est toujours une excellente idée d’adopter 2 chatons de la même fratrie. Par contre, il faudra quand même prévoir plusieurs bacs et autres accessoires, surtout quand ils auront atteint la puberté.

Voilà, j’espère que cet article aura répondu à vos questions. Mais s’il vous en reste, n’hésitez pas à me les poser en commentaire ci-dessous. Je serai ravie d’y répondre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *