Pourquoi mon chat urine partout…sauf dans la lititère ?

Par Sandrine — 15 minutes de lecture
Que faire quand votre chat ne fait pas pipi dans sa litière ?

Les problèmes de pipi de chat hors de la litière sont une des principales causes de consultation chez le vétérinaire ou chez un comportementaliste spécialisé. C’est dire combien ce problème est courant. En effet, c’est souvent par ce type de réaction que notre chat indique qu’il y a un problème. Toute la difficulté est de trouver lequel !

C’est donc ce qu’on va voir dans cet article en répertoriant tous les cas de figure les plus courants et comment y remédier.

Pas de punition !

La punition est-elle efficace sur les chats ?

Oh joie et bonheur ! Votre petit monstre vient de faire gentiment pipi sur votre lit. Housse et couette, drap dessous (et pourquoi pas le matelas), tout est bon à mettre à laver… Ou bien il est allé sur votre pile de linge propre bien plié. Ou même sur votre dernière paire de chaussure flambant neuve.

Bon, soyons honnête, sur le moment, vous êtes un brin énervé contre votre boule de poils. Vous êtes plus d’humeur à lui sortir un bel assortiment de vos jurons préférés qu’à la câliner. Voire même à pencher pour cette fameuse théorie « Je suis sûr(e) que ce chat a fait exprès de ruiner ma dernière paire de Nike, rien que pour m’embêter !!!!!« . Ou bien « Il a attendu que j’ai terminé le repassage pour aller pisser sur la pile de linge !« . Tout le monde s’en doutait, les chats savent très bien être machiavéliques….

STOP !!!!!!!!!!!!

Mais non bien sûr. C’est totalement, indiscutablement, indubitablement et définitivement FAUX !

Parce que les chats ne se vengent pas, ne complotent pas derrière notre dos ou ne font pas des choses rien que pour nous embêter. C’est un truc d’humains ça (et ce n’est pas ce qu’on fait de mieux…). Le fait est que nous avons la furieuse habitude de prêter aux animaux un bon nombre de nos réactions humaines. Ça s’appelle l’anthropomorphisme. Et si on veut résoudre ce fameux problème de pipi partout dans la maison, il va falloir mettre l’anthropomachin au placard une bonne fois pour toutes.

Du coup, 1ère règle : ne pas punir le chat, de quelque façon qu’il soit.

Donc :

  • On ne crie pas
  • On ne l’enferme pas dans un placard tout noir
  • Pas de coup de torchon sur son petit derrière plein de poils
  • On oublie aussi le vaporisateur d’eau qui fait « pschitt-pschitt » sur sa bouille innocente

Mais pourquoi donc me direz-vous ? Et bien parce que les chats sont des petits êtres sensibles qui n’aiment pas le bruit et encore moins être brutalisés. Tout cela les fait stresser sans qu’ils fassent le lien avec le problème d’urine, même s’ils sont « pris sur le coup ».

Et que fait un chat qui stresse ? Je vous le donne en mille….Il fait PIPI partout !!!!

Sacrebleu, c’est exactement ce qu’on voulait éviter, non ?

Du coup, on oublie les punitions. Définitivement.

Par contre, je vous recommande (à vous, pas au chat) des exercices de respiration abdominale pour évacuer tout sentiment de frustration.

Contrôle santé chez le vétérinaire

Nous les humains, quand nous souffrons (atrocement) d’une cystite ou autre joyeuseté du genre, nous n’avons pas l’habitude d’aller faire pipi dans un coin du salon.

Mais imaginons qu’une petite voix diablement convaincante vienne vous répéter au boucle que tout est de la faute de vos WC…peut-être que vous y viendriez, non ? 😉

C’est exactement ce qui se passe dans la petite tête de votre chat, quand subitement, une douleur survient au moment où il urine dans sa litière. Certains d’entre eux vont associer la douleur au bac à litière. Du coup, ils vont ailleurs. Plutôt logique non ?

Donc bien sûr, il faut d’abord s’assurer que votre chat n’a aucun problème médical.

C’est d’autant plus vrai si vous remarquez qu’il miaule inhabituellement en urinant. Et pas la peine d’aller demander l’avis de tout le monde sur Facebook. Allez direct chez votre véto !

Cas d’un chaton qui vient d’arriver

chatons, apprentissage de la propreté dans le bac à litière

 

Chaton d’élevage

Quand on a la chance d’adopter un chaton de plus de 3 mois comme dans un élevage, il a été éduqué pour bien faire tous ses besoins dans la litière. Son éleveur aura fait le nécessaire et surtout il aura bien eu le temps d’apprendre à imiter maman chat.

Quand le chaton arrive chez vous pour la 1ère fois, il est bien sûr tout désorienté et inquiet. Il peut alors arriver qu’ils fasse ses premiers pipis sous un meuble ou dans un petit coin. Dans la majorité des cas, cela se résoudra tout seul et très rapidement. Assurez-vous simplement de lui avoir bien montré la localisation du bac (mettez-le carrément dedans) et surtout, que ce bac soit bien accessible pour lui. Si votre intérieur est grand, ne lui faites pas tout découvrir d’un coup ou bien mettez plusieurs litières, au moins au début. Car bébé chat ne saura peut-être pas se retenir s’il doit parcourir une trop grande distance.

Très jeune chaton recueilli

Cette fois, l’apprentissage n’a pas encore été fait. Il va donc falloir que vous remplaciez sa mère en lui apprenant vous-même.

Il faut savoir que les chatons nouveau-nés ne savent pas uriner. A chaque fois qu’ils tètent, leur mère les lèche vigoureusement dans la zone uro-génitale. Ceci va stimuler la miction qu’elle avale en même temps pour que le nid familial reste bien propre.

Chaton nouveau-né

Quand les chatons sont orphelins et qu’il faut les nourrir au biberon, il faudra reproduire ce geste en massant cette zone avec un petit chiffon ou un coton tige.

Avec le début du sevrage alimentaire viennent les grands apprentissages de la propreté. Le chaton a déjà le réflexe de vouloir aller en dehors du coin dodo (sauf les toutes premières fois, quand il se laisse surprendre!). Il a aussi, plus ou moins, celui de l’enfouissement. Normalement, très vite, il suivra sa mère dans le bac, d’une part pour l’imiter (l’imitation de la mère est le grand mode d’apprentissage des chatons), mais aussi parce qu’il s’y trouve déjà l’odeur d’urine. Il va donc falloir créer ce réflexe.

Déjà, ne laissez pas crapahuter mini chat dans toute la maison tant qu’il n’est pas parfaitement propre. Cantonnez-le à une pièce avec coin dodo, coin repas, eau, jouets et bien sûr le fameux bac un peu à l’écart, mais pas trop non plus car il doit rester dans son champ de vision.
Celui-ci doit être suffisamment petit pour être facile d’accès. Il faut que le chaton puisse y entrer sans faire d’efforts acrobatiques.
Ensuite, il va falloir surveiller attentivement votre bébé.

Les jeunes chatons doivent très souvent faire leurs besoins après avoir mangé. Vous pouvez très bien placer plusieurs fois votre petit protégé dans son bac à ces moments-là pour qu’il fasse l’association.

Guettez aussi ses moments de jeu. En général, on arrive très bien à repérer les petits signaux indiquant que c’est le moment : souvent le chaton se met à gratter le sol avec sa patte (souvenez-vous, réflexe inné d’enfouissement). Ou bien, il se met carrément en position pour faire pipi : semi assis, les pattes arrières un peu écartées et les oreilles penchées en arrière. Alors, hop ! C’est le moment ! D’un geste à la fois vif et doux, sans crier, sans faire de bruit fort, on parachute le petit élève au bon endroit.

Une fois que le chaton a fait son premier pipi dans la litière, ne nettoyez pas ! Laissez au contraire ce minimum d’odeur pour que le chaton identifie définitivement le bon endroit pour faire ses petits besoins. Mais n’oubliez pas : il ne faut jamais le gronder quand il laisse une petite flaque ailleurs dans la pièce.

Après une semaine de surveillance avec répétition du même scénario, l’acquisition de la propreté est en général faite.

Si ce n’est pas le cas, retirez de la pièce tout ce qui l’attire un peu trop en remplacement de la litière : du linge resté au sol (serviettes, chiffons, coussin), tapis, paillasson.

S’il a tendance à aller toujours au même endroit, placez y son bac. Il sera toujours temps de modifier progressivement l’emplacement une fois le réflexe acquis.

Chat non stérilisé

Ceci concerne à la fois les mâles ET les femelles.

Situation : vous avez adopté un chaton et les premiers mois, tout allait pour le mieux. Et puis un beau jour, vous découvrez une petite flaque puis une deuxième et ainsi de suite. Cela peut arriver à l’âge de 6 ou 7 mois (puberté) ou n’importe quand après.

Tous les conseils qui viendront dans le chapitre suivant ne vous serviront à rien. Parce que dans ce cas, il n’y en a qu’un seul qui vaut : courez chez votre vétérinaire pour faire stériliser votre chat le plus vite possible. Au plus vous attendez, au plus votre chat risque de garder ce comportement de marquage même après la stérilisation.

Car pour tout matou entier, la probabilité qu’il se mette à marquer votre intérieur est très forte. A la saison des amours, il entendra forcément l’appel d’une chatte en chaleur. N’oubliez pas qu’ils ont une ouïe remarquablement développée (voir à ce propos l’article « Chats et musique« ). Dès lors, vous ne pourrez rien contre son besoin de s’accoupler et le marquage urinaire qui l’accompagne.

Quant aux chattes non stérilisées, et ceci est moins connu, elles aussi peuvent marquer avec leur urine. En particulier quand elles sont en chaleur et qu’il n’y a pas de matou pour les satisfaire.

Donc dans tous les cas, un seul réflexe, faites stériliser vos chats, mâles comme femelles.

Chat adulte stérilisé

Votre chat est bien stérilisé mais voilà qu’il commence à prendre l’habitude de faire pipi un peu partout chez vous. Je sais combien cette situation peut devenir extrêmement pénible et vous n’avez pas à la subir. Pour votre bien, comme celui de votre chat, il est important de chercher la raison de ce comportement et de trouver des solutions. On l’a déjà vu au début de l’article, le chat ne fait pas exprès d’uriner hors de son bac pour vous faire enrager. Il y a toujours une raison. Il va donc falloir jouer les détectives, rassembler des indices et résoudre le mystère.

Le bac à litière

Notre enquête débute par le bac lui-même. Quel type de bac utilisez-vous ? Ouvert ou fermé ? Avec une porte ou non ? Est-il assez grand ?

Si vous utilisez un bac fermé avec porte, vous détenez peut-être déjà la clé du mystère. Car les chats détestent cela ! Les bacs fermés avec porte ont été inventés pour nous les humains qui n’aimons pas les odeurs et les gravillons qui volent partout sur le sol. Même si certains sont très conciliants et s’adaptent à toutes les situations, ce n’est pas le cas de tous nos petits félins. Donc en cas de problème, supprimez définitivement cette porte.

Cela ne suffit pas ? Alors virez le couvercle aussi ! Ok, il faudra manier le balai un peu plus souvent. Mais c’est toujours mieux que de changer notre literie tous les jours 😉

Mais pourquoi au fait ?

Quand les chats font leurs besoins, ils sont en position « vulnérable ». Certains, au caractère prudent, veulent donc absolument voir leur environnement.
Et puis une litière complètement fermée, c’est forcément une bonne macération des odeurs à l’intérieur. Alors oui, les chats aiment reconnaitre leur propre odeur dans le bac mais trop, c’est trop !

Quelle litière utiliser ?

Le plus important est d’utiliser une litière non parfumée. Franchement, quelle drôle d’idée de proposer cela dans le commerce ! Encore une fois, le marketing pense beaucoup à ce qu’y attire les humains (Forcément, ce sont eux qui passent à la caisse) et pas assez au bien-être des chats eux-mêmes…

Pour ma part, avec mes 5 chats à la maison, j’utilise des litières agglomérantes. Elles me permettent d’enlever régulièrement les boulettes d’urine et de faire durer la litière un peu plus longtemps.

Sinon, il existe la litière végétale qui a bonne réputation (bio), la non agglomérante (basique) et celle à base de silice qui absorbe les odeurs mais qui ne plait pas à tous les chats. Le mieux, c’est de tester. Mais une fois que vous avez fait votre choix et qu’elle est bien acceptée par le chat de la maison, ne changez plus. Les chats n’aiment pas qu’on modifie leurs habitudes !

Emplacement des litières

2ème point important, choisir le bon endroit pour placer le bac. Là encore, il faut penser comme un chat. Ce n’est pas si simple car il y a le bon équilibre à trouver : il lui faut une vue dégagée sur son domaine mais pas dans un lieu de passage.

Ce qu’il faut éviter :

  • Les entrées (trop de passage à l’improviste, sentiment d’insécurité)
  • Les couloirs (pas de vue dégagée, sensation pour le chat d’être piégé)
  • Le cagibi isolé en dehors du lieu de vie. Le bac doit être à l’intérieur de son domaine (idem pour le garage ou la cave)
  • Trop près de ses coins dodo et repas
  • A côté d’une grosse machine qui fait du bruit (vous savez…le lave-linge qui passe en mode essoreuse juste quand minou fait son son pipi…aïe, panique à bord)

Si votre chat a décidé de faire pipi à un endroit particulier de la maison, pourquoi ne pas essayer d’y mettre le bac, au moins pour quelque temps ?

Sans aller jusqu’à mettre le bac à litière en plein milieu de la salle à manger, il faudra quand même sûrement le rapprocher des lieux de vie habituels.

Et si votre maison possède un étage, n’oubliez pas d’y ajouter une autre litière !

Quand il y a plusieurs chats

cohabitation entre plusieurs chats, problème de pipi hors litière

Là, il est indispensable d’avoir plusieurs bacs à litière. La règle habituelle est « nombre de chats + 1 ». Donc, si vous avez 3 chats, il faudra peut-être prévoir 4 bacs. Cette règle n’est pas immuable. Si vous avez 2 chats, 2 bacs suffiront peut-être. Toujours est-il qu’en cas d’incidents, c’est une piste à creuser et vous pouvez toujours commencer par ajouter une litière à un autre endroit. Sans compter que certains chats un peu maniaques ne veulent pas uriner dans le bac où ils ont fait leurs excréments…

De plus, observez bien vos chats. Il y a toujours ceux qui font la loi et ceux qui subissent. Veillez à ce que les plus faibles puissent accéder à leur litière sans que les autres puissent les intimider à la sortie. L’emplacement des bacs est ici capital.

Prenons le cas de figure où vous placez un bac avec couvercle au bout d’un couloir. Le chat le plus timide se retrouvera forcément en difficulté quand un plus dominant se trouvera dans ce même couloir. Il faut donc toujours qu’il puisse sortir par un autre côté de manière à éviter de croiser le chef ! Bref, mettez-vous dans la peau de votre chat pour trouver l’emplacement idéal 😉

Le nettoyage des litières

Les vétérinaires pensent bactéries et vers parasitaires. Alors, ils vous diront de nettoyer les litières de fond en comble le plus souvent possible. Et cela avec des produits désinfectants puissants pour tout éliminer.

Les comportementalistes pensent à ce que les chats préfèrent. Et nos minous, ils aiment retrouver leur propre odeur dans le bac. Alors, il ne faut pas récurer le bac trop souvent et surtout pas avec des produits trop odorants. Mais attention, si la litière est trop souillée, ils vont la fuir !

Mais alors, que faire ? Trouver le juste milieu ! Pour cela, enlever quotidiennement les excréments et les boulettes d’urines si vous utilisez une litière agglomérante, refaire le niveau de litière si nécessaire (pensez aux chats qui aiment gratter et enfouir) et bien sûr, faire un bon nettoyage complet de temps en temps. Il faut savoir aussi que si vous habituez votre chat à avoir une litière toujours extra propre, il en prendra l’habitude et n’acceptera plus la moindre saleté 😉

Voilà, j’espère que ces pistes de réflexion pourront vous aider. Malgré tout, si vous ne parvenez pas à résoudre le problème, il vous reste la solution de consulter un comportementaliste pour chat. Certains peuvent même le faire à distance. Dans un prochain article, j’aborderai également la question des déménagements qui peuvent provoquer du stress chez le chat et donc…des problèmes d’élimination hors litière.

N’hésitez pas à laisser un petit commentaire ci-dessous si l’article vous a plu !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *