Faut-il laisser sortir son chat à l'extérieur ? Les chats donnent leur avis
Sélectionner une page

Sur les réseaux sociaux et les forums, la question fait débat. A peine avez-vous évoqué le sujet que les partisans du « oui » et ceux du « non » s’affrontent, parfois même avec beaucoup d’agressivité. Les uns évoquent une privation de liberté pour le chat, les autres mettent en avant les nombreux dangers de l’extérieur.

Alors qui a raison ?

Et puis…si on commençait par demander à  l’équipe féline de Kdo Chats de répondre à ces questions ?

Commençons par les chartreuses…

Eclipse, 11 ans, chef des chats…et des humains…et de l’univers

Chat vivant en intérieur

 

« Pour moi, le plus important, c’est d’avoir mes croquettes quand j’ai faim, mes coins habituels pour dormir et mon lot quotidien de caresses et de chatouillis. Et puis surtout, ce que j’aime, c’est faire respecter l’ordre sur mon territoire (ndlr : c’est à dire toute la maison). Je suis la plus âgée de la tribu et c’est moi le chef ! Bengals et Maine Coons n’ont qu’à bien se tenir, non mais !
Bon, maintenant, si tu me laisses un coin d’herbe pour écouter les oiseaux et faire vibrer mes moustaches au vent, je ne suis pas contre. Un rebord de fenêtre aussi pour espionner les voisins et vérifier que leurs chiens ne font pas de bêtises. Mais attention : les croquettes et ma tranquillité d’abord ! Qu’on se le dise ! »

Bien ! Chef ! Merci pour cette réponse.

Isleen, peluche d’intérieur

Sortir en extérieur avec un enclos pour chat

 

« Moi dehors ??? Oh la ! …juste 5 minutes hein. Et attention, j’aime pas le vent, ni la pluie, ni le froid, ni le trop chaud d’ailleurs, ni le bruit, ni…… »

Vous l’aurez compris, nos chartreuses sont un peu pantouflardes. Mais j’en ai connu des plus téméraires 😉

Au tour de Feufollet de donner son avis

Chat bengal sortant en extérieur avec un enclos pour chat

 

  • « Présent ! Miaou ! Toujours là quand tu as besoin de moi !

  • Oh oui, c’est tout à fait vrai mon grand. Tu me réponds toujours quand je t’appelle. Allez, dis-moi, ça te plairait de pouvoir sortir librement partout où tu veux ?

  • Moi, si on me laisse sortir, je ne suis pas contre. Surtout quand il y a du soleil. Je fais mon petit tour et je reviens. Mais attention, il faut laisser la porte ouverte ! L’idée de rester tout seul dehors trop longtemps ne me va pas du tout. Alors, je dois pouvoir rentrer quand je le veux. »

Du côté des Maine Coons : MacFly, Plumette et Phénix

Chats Maine Coons

Plumette et MacFly

 

Chat Maine Coon

Phénix, âgé de 9 mois

« Ah mais nous, on veut tout voir : intérieur, extérieur… Nous sommes toujours partants ! »

Les chats de race Maine Coon ont tous une caractéristique en commun : ils sont hyper curieux. Il est vrai que la plupart des chats le sont déjà mais chez eux, ça bat tout les records !

Le problème, c’est que leur insatiable curiosité leur fait oublier toute prudence.

Ajoutez à cela leur allure de grosse peluche vivante et un caractère naturellement trop confiant, et vous comprendrez que ces 3 là ne sont pas du tout préparés au vagabondage !

Des chats très différents…

Mes 6 chats sont tous nés en élevage. Et pourtant, on voit déjà que d’un chat à l’autre, les comportements peuvent être très différents. C’est encore plus vrai avec des chats dits de gouttière. Parce que leur histoire personnelle va beaucoup jouer sur leur caractère de chat adulte.

Quand les chats veulent sortir en extérieur

Hé ho les humains ! Vous l’ouvrez cette porte ?


Mais alors, faut-il les laisser sortir dehors ou non ? Voyons les arguments des 2 camps :

« Pour » : nos chats sont malheureux s’ils ne peuvent pas sortir

« Les chats sont des animaux indépendants, ils sont faits pour sortir, partir à l’aventure et chasser. C’est dans leur nature de félin. »

Voilà en gros l’argument qui est le plus souvent mis en avant.

Pour comprendre ce dont votre chat a besoin, interrogez-vous sur ses origines. Est-il né à la campagne? A-t-il déjà pris l’habitude de se promener librement ? Si c’est le cas, il sera effectivement très difficile de changer son mode de vie.

Bref, cet argument est tout à fait compréhensible pour les chats qui ne pourront s’adapter à une vie exclusive d’intérieur.

Si vous avez recueilli un chat ou un chaton errant ou né à la campagne

Imaginons la scène : un beau jour, un petit chat maigrelet est venu miauler derrière votre fenêtre ou dans votre jardin. Peut-être qu’il provient d’une autre maison ? Toujours est-il qu’il avait l’air bien affamé et vous lui avez proposé une écuelle de croquettes. Et le chat est reparti…puis il est revenu, avec un peu plus d’assurance cette fois. C’est qu’il a bien compris qu’il avait affaire à un humain bienveillant et généreux. De fil en aiguille, le chat est revenu régulièrement et vous avez fini par le laisser entrer chez vous puis par l’adopter (et donc le stériliser, le soigner et le vacciner, cela va sans dire 😉 ).

Ce chat là ne pourra probablement pas être heureux si nous ne le laisser pas sortir. Il en a pris l’habitude et il est quasi impossible de faire marche arrière. Son indépendance est en général ancrée définitivement. Cela n’empêchera pas qu’il puisse développer avec vous un lien affectueux très fort mais il ne deviendra probablement jamais un chat d’intérieur. La situation est radicalement différente que pour un chat de race qui a toujours connu les humains.

S’il vient d’un refuge

C’est décidé, vous voulez offrir à un chat de la SPA un foyer accueillant. Dans la majorité des cas, il s’agira d’un chat déjà adulte, avec toute une histoire, plus ou moins douloureuse mais parfois inconnue. Impossible bien sûr de savoir comment ce chat se comportera chez vous. Réclamera-t-il à tout prix de sortir régulièrement ou s’adaptera-t-il à une vie d’intérieur ? Très difficile de le prévoir. Mon conseil : soyez patient et à l’écoute ! Observez son comportement pour décrypter ce dont il a besoin. Dans tous les cas, ne le laissez jamais sortir les premières semaines car vous risqueriez bien de ne pas le revoir.

Et bien sûr, essayez d’en savoir le plus possible sur son histoire.

A savoir que certains refuges refuseront clairement de vous confier un chat si vous prévoyez de le laisser sortir. Cela peut paraitre extrême mais il faut comprendre que leur priorité est de lutter contre le nombre astronomique de chats errants en France (11 millions !).

« Contre » : laisser son chat vagabonder est dangereux

« Laisser sortir son chat est trop risqué pour lui. Si on adopte un chat, ce n’est pas pour le laisser s’exposer à des dangers dont il n’a pas conscience »

Et malheureusement, c’est un fait. Les dangers pour les chats en extérieur sont très nombreux, que ce soit en campagne ou en ville. Certes, les chats sauvages savent très bien survivre dans un environnement naturel. Par contre, ils ne sont génétiquement pas programmés pour éviter les voitures. Et encore moins pour reconnaître de suite les détraqués qui prennent plaisir à torturer les animaux…

Il faut savoir que l’espérance de vie est de 7 ans pour un chat qui sort librement, même s’il est stérilisé. Bien sûr, ce chiffre cache des extrêmes. Il y aura toujours quelqu’un pour vous dire que son chat a atteint un âge vénérable alors qu’il sortait avec une totale liberté. Et heureusement qu’il y en a ! Et à vrai dire, j’ai moi-même recueilli dans la rue un petit chaton tout blanc, qui pendant un certain nombre d’années a pas mal crapahuté en toute liberté et qui a fini par s’éteindre paisiblement à l’âge de 20 ans.

Mais à côté de cela, bon nombre de jeunes chats partiront bien trop tôt.

Et puis, contrairement à certaines idées reçues qui ont la vie dure, les chats peuvent tout à fait vivre en intérieur en étant parfaitement heureux.

Ce qui pousse un chat à partir en exploration, c’est sa curiosité bien sûr, son instinct de chasse et son besoin de s’occuper. Parce qu’un chat qui s’ennuie est un chat malheureux. Ce qu’il aime avant tout, c’est pouvoir reproduire tous les comportements de chasse qu’il a appris de sa mère : repérer sa cible, se mettre à l’affût…et bondir !

Vous l’aurez compris : si vous offrez à votre nouveau compagnon tout l’épanouissement physique et psychologique dont il a besoin, il sera le plus heureux de chats, même à l’intérieur. Donnez lui des jouets, griffoirs, arbres à chat, points d’observation sur l’extérieur. Et puis, prenez le temps de jouer avec lui, quelque soit son âge : non seulement, il se maintiendra en bonne forme physique mais en plus, c’est le meilleur moyen de développer un lien très fort entre vous et lui. Pensez aussi à ne sortir que quelques jouets à la fois et à les faire tourner régulièrement. Les chats ADORENT la nouveauté !

Bref, un chat stérilisé qui n’a jamais eu l’occasion de sortir n’éprouvera ni souffrance, ni frustration, ni ressentiment de ne pouvoir le faire. C’est une vie qu’il ne connait pas, tout simplement.

Mais attention, s’il découvre le monde extérieur ne serait-ce qu’une fois, il vous mènera probablement une vie d’enfer pour sortir à nouveau.

Donc, si vous ne voulez pas que votre chat batte la campagne ou s’aventure dans les gouttières de votre quartier, ne le sortez…JAMAIS ! Même dans vos bras !

En guise de mémo, voici un panneau qui récapitule tous les dangers qui guettent les chats en extérieur.

Les dangers de laisser sortir son chat en extérieur

 

La question à se poser impérativement quand on adopte un chat

Trop souvent, la question vient trop tard, une fois qu’il est déjà là. Or, décider de laisser sortir son chat ou non doit être réfléchi AVANT ! Et selon la réponse, adoptez le chat qui vous correspondra le plus.

En effet, si votre mode de vie fait qu’il vous est impossible de vivre portes et fenêtres fermées. Ou de clôturer efficacement votre jardin. Alors choisissez un chat ou un chaton déjà habitué à l’extérieur et qui aura de toute façon du mal à vivre en intérieur.

Si vous prenez le temps de réfléchir à cette question, vous prendrez votre décision en connaissance de cause, pour le bien de votre animal et non sur la base d’idées reçues. Parce qu’il n’y a rien de pire que de ressentir de la culpabilité si un accident survient, en plus de la douleur d’avoir perdu votre compagnon.

Mais attention ! Si pour vous, une vie de chat rime avec exploration de tout le quartier ou de la campagne environnante, alors un bien mauvais choix serait d’adopter un chat d’élevage. En particulier s’il s’agit d’une race peu préparée au vagabondage (comme les Maine Coons !).

Hé oui, votre bébé est né sous la surveillance attentive (voire très active en cas de problème) de son éleveur. Il a été littéralement couvé à la fois par « maman chat » et « maman/papa humain ». Il a même peut-être été biberonné jour et nuit. Il a été pesé très régulièrement, quasiment chaque jour. Chacun de ses mini progrès a été observé à la loupe : de l’ouverture progressive de ses paupières vers 10 jours aux grandes découvertes de son environnement en passant par ses premiers pas chancelants et aux bagarres avec les frères et soeurs. Il a été manipulé très souvent et avec grande attention par son éleveur et sa famille pour le sociabiliser au maximum.
Bref, tout a été fait avec le plus grand amour pour que ce bébé développe des liens privilégiés avec nous, les êtres humains. Et pour qu’il devienne un compagnon exceptionnel dans votre vie. Chez vous, en sécurité et pour son plus grand bonheur (et c’est en tant qu’ancienne éleveuse que je parle 😉 ). Une fois ce chaton adopté, c’est alors votre mission de poursuivre le travail de l’éleveur. Et vous verrez combien la communication entre le chat et l’homme peut devenir incroyablement riche.

Bien sûr, il faudra prévoir du temps pour lui apporter toutes les stimulations dont il a besoin. Mais ce chat n’aura nul besoin de vagabonder pour être heureux. En le gardant à l’intérieur, vous lui offrez une espérance de vie de 15 à 20 ans contre 7 ans pour un chat qui sort régulièrement en ville ou en campagne.

D’ailleurs, bon nombre d’éleveurs refuseront de vous confier un de leurs bébés s’ils ont le moindre doute envers vous en tant que futurs adoptants !

Donc si vous craquez pour une race de chat (et comme je vous comprends), écartez de suite toute idée de le laisser vadrouiller sans protection !

Chats bengals vivant en intérieur

En conclusion

Tout en long de cet article, j’ai essayé de montrer combien les chats pouvaient être différents les uns des autres. Du coup, la question de laisser son chat sortir ou non ne peut avoir une réponse unique.

Les dangers en extérieur sont bien présents, malheureusement. Et ils sont liés pour la plupart à l’activité humaine, ce dont les chats n’ont pas conscience. Alors, dès que c’est possible, le meilleur conseil est de garder son chat en intérieur. A nous de leur apporter tout ce dont ils ont besoin pour leurs indispensables jeux de chasseurs ! Et n’en doutez pas, ils auront une vie pleinement épanouie

Quant aux chats déjà épris de promenades au clair de lune, les garder à tout prix chez soi ne sera peut-être pas la meilleure solution pour leur bien-être. Dans ce cas-là, mieux vaut les laisser poursuivre leur vie de semi-liberté. Soyez conscient des dangers, acceptez-les sans arrière-pensées car dans ce cas, vous agissez pour le bien de votre animal.

Et pourquoi pas leur offrir à tous, les pantouflards comme les aventuriers, un bel enclos extérieur ? Une entreprise française, Protection pour Chats, en a d’ailleurs fait sa spécialité !

Et vous, comment gérez-vous la question délicate de laisser sortir ou non son chat ? Vous faites partie des « Pour » ou des « Contre » ?
N’hésitez pas à laisser votre avis, en toute courtoisie, dans les commentaires ci-dessous.

Pin It on Pinterest